Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Volcans et Rizières en Terrasses - "L'empRIZe du Riz à Bali"

par Yves MAILLIERE 20 Novembre 2013, 12:36 BALI

Les plus belles Rizières de Bali, Rizières en terrasses, Ubud, Tirta Gangga, Jatiluwih, Sidemen, Tirta Empul, Gunung Batur, Gunung Agung, Pura Luhur Batukaru, Pura Besakih, Hôtel Ananda cottage Resort, Dewi Sri, Eka Dasa Rudra, Subak.

Volcans et Rizières en Terrasses à Bali

Volcans et Rizières en Terrasses à Bali

Nous quittons la banlieue d’Ubud, la capitale culturelle de Bali, et prenons la route du Nord à la recherche des plus beaux paysages de Rizières de l’île.

Les Rizières en Terrasses de Tirta Gangga...

Les Rizières en Terrasses de Tirta Gangga...

Ubud est la ville idéale pour rayonner vers les « 1000 temples », Volcans et paysages de Rizières en terrasses de Bali. Isabelle est à mes côtés, Romane est plongée dans sa Nitendo DS3 !

Les Rizières en Terrasses de Tirta Gangga...

Les Rizières en Terrasses de Tirta Gangga...

Comment échapper à l’emprise quasi mystique du Riz à Bali ?! Il est la source de vie de l’île. Une source de vie emprunte de spiritualité. Nous en mangeons à chaque repas sous toutes ses formes. Nous sommes fascinés par la beauté des rizières, tantôt en terrasses, tantôt inondées, proposant alors un spectacle continu de jeux de miroirs et de lumières de toutes les couleurs à mesure que le jour passe.

Les Rizières en Terrasses de Tirta Gangga...

Les Rizières en Terrasses de Tirta Gangga...

Les Rizières en Terrasses de Tirta Gangga...

Les Rizières en Terrasses de Tirta Gangga...

Le riz est de toutes les fêtes, de tous les rites religieux. Collés sur le front des fidèles lors de la prière rituelle. Ces grains, appelés alors « bija », symbolisent la bénédiction de Sang Hyang Widhi, le dieu suprême de l’hindouisme balinais...

Offrandes Tirta Empul...

Offrandes Tirta Empul...

Le riz est de toutes les offrandes, délicatement posé sur des feuilles de banane dans une volute d’encens, sur un lit de pétales de fleurs. Devant chaque commerce, chaque temple, dans chaque autel divin…

Bija et Offrandes...

Bija et Offrandes...

Bija, Pura Besakih...

Bija, Pura Besakih...

Le spectacle commence au réveil, à l’Ananda Cottage, superbe hôtel au demeurant, où nous séjournons à Ubud. Nous avons dès le matin à traverser des rizières dans l’hôtel même, pour aller prendre le petit-déjeuner.

Volcans et Rizières en Terrasses - "L'empRIZe du Riz à Bali"

Il y a des rizières dans l’hôtel mais aussi tout autour, idéales pour une balade avec sa douce au soleil couchant.

 Hotel Ananda Cottage, Ubud...

Hotel Ananda Cottage, Ubud...

 Hotel Ananda Cottage, Ubud...

Hotel Ananda Cottage, Ubud...

Et l’on peut la journée s’organiser une belle randonnée de 4 à 6h tout autour d’Ubud, pour découvrir parmi les plus belles rizières de Bali. Il est commun dans les rues d’Ubud de croiser des petits panneaux fléchés indiquant des chemins « d’arrières cours », donnant sur les plus beaux panoramas de rizières autour de la ville. Pensez cependant à prendre de bonnes chaussures ! Nous avons croisé un couple dans les rizières d’Ubud dont la jeune femme apeurée en Tong, courrait vers la ville après avoir croisé ce qu’elle a dit être une vipère…

 Hotel Ananda Cottage, Ubud...

Hotel Ananda Cottage, Ubud...

Nous avons négocié une journée d’excursion avec notre chauffeur I Wayan, pour qu’il nous fasse faire le tour des plus beaux sites de rizières de l’île. La cinquantaine, un physique d’indien Iroquoi à jouer dans « Little Big Man », I Wayan est comme tous les balinais, adorable. Homme de confiance avenant, I Wayan est toujours aux petits soins pour nous. Une excursion de ce type vous coutera 40 US$ en 4x4 climatisé. Je connais des voyageurs ayant négocié de meilleurs prix mais qui se sont trouvés le bec dans l’eau, le chauffeur ne s’étant pas présenté le jour de l’excursion.

Région de Sidemen...

Région de Sidemen...

Tout le monde semble s’appeler pareil à Bali, et I Wayan est le plus courant des prénoms. Et pour cause. Les Balinais prénomment leurs enfants selon l'ordre de leur naissance. Les premiers nés masculins s’appellent Wayan, Putu, ou Gede. Pour les premières nées fille, Wayan, Putu, comme les garçons, et Iluh. Made ou Kadek pour le second garçon né. Made, Kadek, ou Nengah pour la fille seconde née. Nyoman, Komang pour le troisieme né que ce soit un Garcon ou une fille. Ketut pour le quatrième né garcon ou fille. Et à partir du 5ème enfant on recommence de zéro… Des prénoms sont identiques pour les filles et les garçons. Il est alors d’usage de mettre « I » devant le prénom des garçons et « NI » devant le prénom des filles. Etant le premier né de sa famille, I Wayan, lui, a résolu le problème. Il se fait appeler « Budi », une contraction de son nom de famille. 

Variété de Riz à haut Rendement...

Variété de Riz à haut Rendement...

En chemin, Budi me parle du Riz à Bali, et me montre sur la route les différentes variétés de riz rouge, noir, et blanc. Il m’explique cependant que tout n’est pas rose. Depuis une trentaine d'années, le Padi Bali est remplacé par de nouvelles variétés à haut rendement, qui permettent de diminuer les temps de récolte et qui résistent mieux à certaines maladies. Ces nouvelles variétés sont cultivées sur 20% du territoire, mais représentent plus de 90% du riz à Bali. Malheureusement ces nouvelles variétés riz requièrent des produits chimiques et autres pesticides, qui polluent et bouleversent l'écosystème.

Région de Sidemen...

Région de Sidemen...

Région de Sidemen...

Région de Sidemen...

Région de Sidemen...

Région de Sidemen...

Budi ne récite pas une leçon. Il éprouve bizarrement un réel plaisir, voire même une fierté, à me parler du Riz. Le Riz est sacré à Bali et sert de nourriture, tant au corps qu’à l’esprit.

 Déesse Dewi Sri...

Déesse Dewi Sri...

Il est l'élément fondamental de la vie communautaire. Et il est si important que les Indonésiens lui ont donné plusieurs noms selon son état de maturation ou de cuisson :

« Padi » pour le riz sur pied dans les rizières.

« Gabah » pour le riz moissonné.

« Beras » pour la graine non cuite.

« Nasi » pour le riz cuit…

Et encore, de « Nasi », le riz cuit est appelé « Bubur » quand il devient de la bouillie, « Ketan » quand il est gluant, « Lontong » quand il cuit à la vapeur dans des feuilles de bananier, et « Tape » ou « tapai » quand il est fermenté et légèrement alcoolisé.

Gunung Batur et Gunung Agung...

Gunung Batur et Gunung Agung...

La culture du riz à Bali profite d’un climat tropical et de la richesse des sols volcaniques de l’île.

Coulées de laves du Gunung Batur...

Coulées de laves du Gunung Batur...

L’archipel Indonésien est en effet situé sur le grand « anneau de feu » de la ceinture pacifique, à l’endroit où la plaque tectonique australo indienne s’enfonce sous la plaque eurasienne. Avec plus de 500 volcans dont 128 actifs, L’Indonésie est la plus vaste zone volcanique du Monde.

Gunung Batur...

Gunung Batur...

En 1883 l'éruption du Krakatoa fit 36 000 victimes. La liste des éruptions meurtrières en Indonésie serait trop longue à énumérer : le Merapi à Java en 1934, le Semeu à Java en 1979...

Gunung Agung...

Gunung Agung...

Avec ses deux célèbres volcans, Gunung Batur et Gunung Agung, Bali ne déroge pas à la règle. Bien qu’ayant été responsables de la destruction de villages entiers, ces deux volcans vénérés comme des dieux, jouent un grand rôle dans la mythologie balinaise. Ils sont le centre spirituel de l’ile.

Gunung Batur et Gunung Agung...

Gunung Batur et Gunung Agung...

De ces deux volcans, le plus vénéré et redouté est l’intimidant Gunung Agung. Toujours en activité, il domine l’Est de Bali du haut de ses 3142m. Souvent caché par les nuages, je ne l’apercevrai qu’une fois durant mon séjour. Lieu de résidence des dieux, dragons et esprits des ancêtres, chaque Balinais sait se repérer par rapport à lui. Il guide l’orientation des villages, des temples, des maisons et des lits !

Région de Sidemen...

Région de Sidemen...

Ces deux volcans jouxtent ou « abritent » naturellement les deux temples les plus importants de l’île. Il y a le Pura Ulun Danu face au volcan Batur, dédié à la déesse protectrice du Lac. Et il y a le Pura Besakih, sur les flancs du Mont Agung, le temple le plus sacré de Bali, composé d’une vingtaine de sanctuaires.

Région de Sidemen...

Région de Sidemen...

Le Gunung Batur toujours en activité, a connu une éruption destructrice en 1917, et reste entouré d’impressionnantes coulées noires de basalte sur ses flancs majestueux. En 1963, ce fut au Gunung Agung d’entrer dans une terrible éruption. Le volcan ravagea la contrée et fit de nombreuses victimes alors qu'on célébrait l'Eka Dasa Rudra. L'Eka Dasa Rudra est la plus importante cérémonie de purification, et a lieu tous les cent ans. Mais les coulées de laves épargnèrent miraculeusement le Pura Besakhih, ce qui fut interprété par les balinais comme un signe du dieu du Volcan.

Région de Sidemen...

Région de Sidemen...

Budi évoque à chaque fois ces deux volcans avec respect, me parlant de « ces Dieux qui nous observent de leur hauteur». Bali est à 95% hindouiste, contrairement au reste de l'Indonésie majoritairement musulmane. Mais à force d’écouter Budi parler des dieux des Volcans, des Dieux de la nature, des divinités des forêts et des rizières. Tandis qu’il parle de Dragons, des âmes des morts qui montent vers les cratères fumants, et des innombrables esprits bénéfiques et démons maléfiques qu'il faut tantôt se « mettre dans la poche », ou éviter à tout prix. Je comprends en fait que la religion Balinaise est un mélange subtil d'hindouisme et d'animisme…

Région de Sidemen...

Région de Sidemen...

Nous quittons les magnifiques rizières de Tirta Gangga, un petit joyau dans une vallée encaissée à seulement 10 mn d’Ubud, et prenons la route du Nord vers les célèbres « Rice Terrasses » de Jalituwih, à 3 km à vol d’oiseau du mystique et romantique Temple de Batukaru.

Région de Sidemen...

Région de Sidemen...

Région de Sidemen...

Région de Sidemen...

Les rizières en terrasses de Jatiluwih sont si belles qu’elles doivent parait il, passer au patrimoine de l’Unesco. C’est en tous les cas ce que nous allons vérifier…

Région de Sidemen...

Région de Sidemen...

Difficile d’imaginer que les terrasses de Jalituwih puissent être plus belles que celles de la région de Sidemen, que nous avons explorée deux jours plus tôt avec Budi.

Région de Sidemen...

Région de Sidemen...

Des rizières à perte de vue, des champs de maïs, de piment et de girofliers multicolores, les paysages renommés de Sidemen, avec le Mont Agung en toile de fond, ont fait de la région un lieu d’inspiration et de pèlerinage pour des artistes du monde entiers, dont certains ne sont jamais repartis.

Région de Sidemen...

Région de Sidemen...

Cette visite de Sidemen a été l’occasion pour Budi de nous familiariser avec les Subak. Malgré les conditions climatiques tropicales exceptionnelles de Bali. Même si l’eau s’écoule de manière constante au cours de l’année, du nord des montagnes vers les plaines du sud, la culture du riz est très gourmande en eau, et il n’est pas possible d'approvisionner toutes les rizières de l'île en même temps. Il est nécessaire de coordonner l’irrigation des différentes grandes rizières de l’île.

Région de Sidemen...

Région de Sidemen...

C’est la raison d’être des Subak, une organisation complexe mise en place par les balinais, pour gérer l’irrigation alternées de toutes les rizières de Bali.

Région de Sidemen...

Région de Sidemen...

Le Subak est une coopérative en charge de la culture du Riz, qui regroupe tous les balinais d’un même village, dont les lopins de terre bénéficient de la même source d'irrigation, de la même digue et du même canal majeur. Le Subak a un pouvoir très important car il est à la fois un service public formé en coopération, un parlement constitué de tous les membres à égalité de vote, une police, et un percepteur d’impôts.

Région de Sidemen...

Région de Sidemen...

Chaque rizière a son allocation d’eau, « contractualisée » par un document conservé au sein du Subak. Grâce à eux et à leur gestion de l’eau, les balinais obtiennent jusqu’à trois récoltes par an, une prouesse reconnue par tous les spécialistes du monde entier.

Rizières de Batukaru...

Rizières de Batukaru...

Les Balinais cultivent l’efficacité mais également la beauté. Ce sont les Subaks qui de générations en générations ont modelés les paysages balinais. Déboisant, creusant les montagnes et les collines. Un travail d’artistes peintres et de sculpteurs à fois, pour aboutir à une succession d’Edens verdoyants, et aux magnifiques rizières en terrasses qui attirent des touristes de tous les continents.

Rizières de Batukaru...

Rizières de Batukaru...

La culture du riz répond à un cycle, et possède ses rites et ses traditions. Au-delà de son rôle social et fonctionnel, le Subak est également une communauté religieuse. Il est en charge du bon respect de ce cycle, et de la pratique des rituels destinés à la déesse protectrice du riz, Dewi Sri. Ces traditions sont toujours biens présentes, à l’image des petits autels devant chaque rizière, délicatement garnis chaque jour d’offrandes dédiées à la déesse.

Rizières de Batukaru...

Rizières de Batukaru...

Avant de démarrer le cycle du riz, les paysans du Subak réalisent une papillote, contenant une offrande arrosée d'eau sacrée et destinée à chasser les mauvais esprits. Une fois les rizières purifiées puis labourées, le cycle du Riz peut commencer. L’eau de la rivière est détournée dans le grand canal du Subak. Le Subak ouvre ensuite les rizières qui sont alors inondées. Viennent ensuite la plantation des pousses de riz, la purification de l’eau, et à nouveau des offrandes à l’attention des Dieux protecteurs. Le bourgeonnement des tiges de riz survient environ 100 jours après la plantation. Les tiges commencent à jaunir, signifiant l’approche de la maturité. Viennent enfin le temps des moissons et du dépôt du riz moissonné dans les greniers…

"Gang" de Scooters...

"Gang" de Scooters...

En route pour les Rizières de Jatiluwih, nous nous faisons dépasser par des hordes de scooters. Ce sont des jeunes en bandes sur des deux roues « tunés », arborant les mêmes couleurs selon les villages et les clans.

Les Scooters "Familiaux" de Bali...

Les Scooters "Familiaux" de Bali...

"Gang" de Scooters...

"Gang" de Scooters...

Nous sommes en pleines fêtes du Galungan. Et les jeunes balinais profitent de ce jour férié pour rouler « au frais » sur les plus belles routes de montagne l’île.

"Gang" de Scooters...

"Gang" de Scooters...

Nous les retrouvons par centaines arrêtés le long des majestueuses rizières de Jatiluwih. Oui, elles sont plus belles que celles de Sidemen, mais moins authentiques.

Les Rizières de Jatiluwih...

Les Rizières de Jatiluwih...

Les Rizières de Jatiluwih...

Les Rizières de Jatiluwih...

Ces rizières en terrasses sont un chef d’œuvre, une sculpture sur Paysage. Une œuvre d’art qui témoigne de tout l’amour et le respect des cultivateurs balinais portent à leurs terres.

 Les Rizières de Jatiluwih... Riz avant repiquage...

Les Rizières de Jatiluwih... Riz avant repiquage...

Au détour d’un virage, des hommes piquent de jeunes pousses dans un bout de champ boueux.

 Les Rizières de Jatiluwih...

Les Rizières de Jatiluwih...

Après les avoir laissés pousser suffisamment, les plants obtenus seront repiqués un par un dans toute la rizière... Si le Riz est toujours planté par les hommes, celui-ci est toujours récolté et travaillé par les femmes.

 Les Rizières de Jatiluwih...

Les Rizières de Jatiluwih...

Les tiges sont coupées et le riz est transporté par les jeunes balinaises sur leur tête jusqu’au village, où le riz est alors décortiqué et concassé dans des auges en bois.

 Les Rizières de Jatiluwih...

Les Rizières de Jatiluwih...

Il faut des talents d’équilibristes pour se déplacer sur les talus de boue en travers des rizières. Avec d’un côté une rizière inondée et de l’autre… Une autre rizière inondée mais 1,5m plus bas !

 Les Rizières de Jatiluwih...

Les Rizières de Jatiluwih...

Je me fais quelques frayeurs et arrive jusqu’à des femmes travaillant sans relâche dans la boue au nettoyage des champs. Elles trouvent l’énergie de me sourire alors que je suis fatigué à seulement les contempler travailler.

Paysannes des Rizières de Jatiluwih...

Paysannes des Rizières de Jatiluwih...

Leurs gestes ancestraux répétés à l’infini m’hypnotisent au point finir moi-même à quatre pattes dans la rizière. Je n’ai pas vu un trou de 50 cm cachés par des hautes herbes et termine le nez en avant les mains dans le champ boueux. Pire, mon objectif Nikon 16-35 déniché à Paris juste avant mon départ pour Bali est planté dans la boue. Des mois de baroud au Yémen, en Ouzbékistan, en Iran, et j’en passe. Je n’ai jamais égratigné mon matos photo. Je dois vieillir ! Je regarde mon 16-35, une motte de boue liquide au bout de l’objectif. P----n de m---e, pourquoi Nikon l’a-t-il fait cet objectif aussi long !!!

Paysannes des Rizières de Jatiluwih...

Paysannes des Rizières de Jatiluwih...

De retour à l’Ananda Cottage, je laisse Isabelle et Romane se prélasser dans l’une des piscines à débordement de l’hôtel donnant sur la jungle, pour nettoyer mon précieux objectif. Plus d’autofocus, une motte de boue liquide sur la lentille. Un cauchemar...

 Les Rizières de Jatiluwih...

Les Rizières de Jatiluwih...

 Les Rizières de Jatiluwih...

Les Rizières de Jatiluwih...

Deux heures de coton tiges et de sèche-cheveux plus tard, je retrouverai mon Objectif comme neuf. Sans même une égratignure. Le 16-35 de chez Nikon n’est pas étanche, mais je confirme que c’est du sacré matos pour revenir d’une telle « branlée ».

Rizières d'Ubud...

Rizières d'Ubud...

Et comme je ne suis pas rancunier, je reprendrai le soir même le chemin des rizières, pour tenter de capter une belle image des plantations au soleil couchant...

Rizières d'Ubud...

Rizières d'Ubud...

Les nuages de chaleur de fin de journée me privent une nouvelle fois d’un coucher de soleil sur les rizières. Assis à contempler le reflet des nuages pourpres sur les rizières inondées, je me prends à laisser le temps au temps...

Rizières d'Ubud...

Rizières d'Ubud...

Et tandis que le jour laisse doucement sa place, je me laisse envahir par la sérénité et la spiritualité du lieu, et me remémore tous les temples visités depuis le début de notre séjour.

Rizières d'Ubud...

Rizières d'Ubud...

Les balinais se purifiant dans les eaux sacré de Tirta Empul. Les « processions hypnotiques et secrètes » du temple de Barukaru. L’homme transformé en chien. Les hommes et femmes en transe poussant des cris d’effrois au passages des danseuses en larmes…

Mais tout cela, c’est une autre histoire...

Rizières d'Ubud...

Rizières d'Ubud...

commentaires

J
Un nouveau reportage magnifique, plein de photos colorées.
Je connaissais les rizières de Thaïlande, mais pas de Bali. J’ai effectué une recherche et je partage avec vous cette petite sélection : https://www.easyvoyage.com/actualite/partez-a-la-decouverte-de-la-riziculture-81932 . J’espère que vous en apprécierez les clichés :)
Répondre
Y
Merci Jo :)
D
Bonjour cher Monsieur j aurais une question mais déjà merci pour vos photos et votre site
J ai décidé de partir avec ma petite famille a bali en février 2016 du cote d ubud pour visiter les rizières et j aimerais savoir si elles sont aussi belle que survos photos a cette époque
Jevous remercie encore en attente de votre réponse
Répondre
Y
Daniel, merci pour votre intérêt. J'ai fait ce reportage photo en Août. Je ne sais malheureusement pas quoi vous répondre. Amicalement,Yves.
E
bonjour je suis a la recherche d'un bon guide pour 2 jours entier à Bali, auriez vous un contact? (pour la semaine prochaine) (je vais être à Ubud pour lhotel)

Merci infiniment
Répondre
L
Vous nous faites voyager a travers votre blog, il est très bien fait ! On peut voir dans votre blog le vrai Bali loin de la vie mouvementée de Kuta, Seminyak ..
Je conseille l'agence Bali je t'aime, une agence spécialisee dans la location de villas partout dans l'ile, a des prix adaptes a votre budget. Contactez la ou visitez son site internet pour de plus amples renseignements !
Répondre
M
Superbe photos et articles!Je pars début Août à Bali et j'aurais aimé savoir si vous pouviez éventuellement m'indiquer le nom de cette splendide "vallée encaissée à 10 min d'Ubud". Par ailleurs est-ce que vous conseilliez une rizière plus qu'une autre? Merci pour vos précisions!
Répondre
C
Vraiment magnifique merci a vous.....
Répondre
Y
Bonjour Carine,
Il s'agit des rizières de Tirtagangga à 10-15 mn au Nord d'Ubud.
Bon Voyage
C
Bonjour,

Avez-vous eu l'infos pour la vallée qui est en photo proche d'Ubud (ou nous voyons une personne lire un journal) ? J'aimerais m'y rendre, nous partons dans 1 mois. Merci d'avance.
A
Bravo et Bravo ! Wow!
Votre article est très intéressant et vos photos sont splendides.
Merci de nous les partager.
J'ai bien hâte de voir ces rizières .... mai 2015.
Répondre
Y
Merci Annie
M
Merci pour le partage de ces magnifiques photos, Bali est un endroit merveilleux, il y a tellement de choses à découvrir...
Répondre
Y
merci Marion
B
Merci . Tres belles photos
Répondre
N
Une de mes prochaines destinations .......... Merci pour ce reportage ..............
Répondre
Y
Merci Nathalie
D
Photos sublimes !! Je découvre votre reportage ........avec la grande chance d'être à Bali . Départ demain matin pour Sidemen pour l'apprenti photographe que je suis!!!
Répondre
D
Magnifiques captures. J'ai adoré lire cette partie du blog sur Bali, c'est à faire rêver.
Répondre
A
Vos photos sont magnifiques. Je vais à Ubud dans quelques jours et compte bien profiter des rizières !
Répondre
A
Vos photos sont magnifiques. Je vais à Ubud dans quelques jours et compte bien profiter des rizières !
Répondre
M
Photos superbes et des très riche et intéressant. Merci pour ce voyage
Répondre
M
Merci Marie-Anne
M
Wow! This is what came to mind when I first saw the pictures you have posted here. And indeed these cannot be described by mere words. These are really beautiful enough to make any nature lovers heart to be filled with joy.
Répondre
M
Thank you a lot for your message
C
magnifique ces photos et ce reportage sur les rizières de Bali! Justement, je suis en train de préparer notre futur voyage à Bali et comme vous, j'adore la photo et je voudrai voir ces magnifiques rizières...Pouvez-vous me dire à quelle période vous avez effectué ce voyage? merci
Répondre
Y
Eh bien merci de nouveau :)
C
Merci pour votre réponse, pour facebook, c'est déjà fait!!
Y
Merci pour votre Message. En Août. Je vous invite également à suivre mon activité sur Facebook au travers de la page Chroniques de Voyages. Amicalement
V
J'y suis allée l'an dernier en juillet...Tes photos sont magnifiques !!! Heu, mon nom de jeune fille c'est : Sang !
Répondre
Y
Merci Viviane de ton message.
O
Bravo pour ces magnifiques photos!

J'ai rajouté ton lien sur mon blog pour les faire partager à d'autres internautes. Belles prises de vues et belle qualité d'images!

@micalement

ODILE
Répondre
A
Bonjour,
magnifique reportage...!!!
Quelle bonne idée ce thème autour du riz.
Bonne route.
Répondre
Y


Merci Andry



Haut de page