Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les Mines Antipersonnel au Cambodge. Du légendaire AKI RA aux démineurs méconnus de la DU6 de la CMAC.

par Yves Mailliere 27 Octobre 2014, 12:58 CAMBODGE

Les Mines Antipersonnel au Cambodge. Du légendaire AKI RA aux démineurs méconnus de la DU6 de la CMAC.

« Qu’est ce que vous faites là ? »

L’homme de près de deux mètres qui m’interpelle dans un français et une tenue d’officier impeccables est Peter Willers, 73 ans, colonel de l'armée allemande à la retraite, à la tête de la DU6 de la CMAC. Je lui explique mon réel intérêt pour son action, et le Colonel me propose de nous entretenir après le « levé des couleurs » de 7h00.

A la recherche des locaux de la DU6.

A la recherche des locaux de la DU6.

Il est 6h55 du matin. Je me suis invité à Siem Reap au levé du soleil à la DU6 de la CMAC, la sixième division de déminage du Centre d’Action Anti Mines du Cambodge, une organisation gouvernementale en charge du déminage du pays.

6h50 au sein de la DU6. Préparation au lever des Couleurs.

6h50 au sein de la DU6. Préparation au lever des Couleurs.

Victime de bombardements intensifs durant la guerre du Vietnam, miné par des guerres civiles pendant des décennies, le Cambodge figure au palmarès funeste des pays qui possèdent le plus d’engins explosifs en activité sur leur territoire.

Le blason de la DU6 - "Danger Mines".

Le blason de la DU6 - "Danger Mines".

La CMAC fait partie des quatre organisations principales travaillant au déminage du Cambodge. Les trois autres sont les « Forces armées royales cambodgiennes (ARC) », « Halo Trust », et le « Mines Advisory Group (MAG) ». Ces quatre organisation répondent à l’ACAM, l’Autorité Cambodgien Anti Mines, qui régule et coordonne toutes les activités de déminage dans le pays.

Moment de détente à « l’Angkor Village Resrot and Spa » - Temples d'Angkor Vat

Moment de détente à « l’Angkor Village Resrot and Spa » - Temples d'Angkor Vat

Temples d'Angkhor Vat au Lever du Soleil.

Temples d'Angkhor Vat au Lever du Soleil.

Nous nous sommes faits plaisir avec Isa et avons choisi un hôtel paradisiaque à la sortie de Siem Reap pour partir à la découverte des splendeurs d’Angkor Vat, « l’Angkor Village Resrot and Spa ». J’ai remarqué à deux pas de l’hôtel un panneau au carrefour indiquant l’unité DU6 de déminage Germano Cambodgienne à 400 mètres de là. Guidé par ma curiosité, je quitte Isa au bord de la Piscine de l’hôtel en fin d’après midi pour trouver la garnison de la DU6. Je trouve une caserne quasi déserte. Un jeune garde m’indique que l’unité est en mission et me conseille de revenir le lendemain matin au levé des couleurs pour être sûr de rencontrer un officier…

Prothèses de Mutilés par les Mines, des plus modernes aux plus archaïques - Jeune homme de la région du lac Tonle Sap mutilé par une mine.

Prothèses de Mutilés par les Mines, des plus modernes aux plus archaïques - Jeune homme de la région du lac Tonle Sap mutilé par une mine.

Les mines sont une réalité du quotidien au Cambodge. Il y a dans le pays quelques 40 000 hommes, femmes et enfants amputés, l’un des taux les plus élevé au monde. Difficile en tant que voyageur de ne pas croiser de Cambodgiens de tout âge, rendu aveugle ou estropié par une mine antipersonnel. Difficile de ne pas rencontrer un cambodgien qui n’ait pas un proche, un membre de sa famille, touché par ce fléau. Bien qu’il diminue d’année en année grâce à l’action des organismes de déminage, le taux d'accidents au Cambodge reste également l’un des plus élevés au monde. Tant et si bien que marcher 10 mètres dans la jungle à l’écart des routes pour aller se soulager relève au Cambodge de l’inconscience. Vous entendrez souvent que « Mieux vaut se soulager le long de la route et perdre sa dignité plutôt qu’une jambe ! ».

La salle de réunion de la DU6 - La collection de Mines Antipersonnel d'AKI RA.

La salle de réunion de la DU6 - La collection de Mines Antipersonnel d'AKI RA.

Ce qui m’a conduit à pousser les grilles de la DU6, c’est un personnage de roman, AKI RA, dont nous « avons croisé la route » avec Isabelle, alors que nous revenions en touk-touk de Bentea Sré, un temple magnifique au nord d’Angkor Vat. Nous avons été arrêtés par la vue surréalistes d’obus de toutes tailles dressés sur le bord de la route pour signaler le fameux « Musée des Mines d’AKI RA ».

A l'entrée du Musé des Mines d'AKI RA.

A l'entrée du Musé des Mines d'AKI RA.

Bombes Russes et Américaines non explosées à l'entrée du Musée des Mines d'AKI RA.

Bombes Russes et Américaines non explosées à l'entrée du Musée des Mines d'AKI RA.

L’endroit est beaucoup plus qu’un simple musée. Les 3 US$ du ticket que l’on paye à une adorable militaire cambodgienne à l’entrée, permettent de financer un orphelinat derrière le musé, offrant un toit et une éducation à des dizaines d’enfants touchés par les mines terrestres à travers le pays. Un orphelinat qui a pour vocation de guérir les blessures du Corps mais aussi celles du Cœur et de l’Esprit de ces enfants recueillis par AKI RA.

Bombes Russes et Américaines non explosées à l'entrée du Musée des Mines d'AKI RA.

Bombes Russes et Américaines non explosées à l'entrée du Musée des Mines d'AKI RA.

La visite du Musée, fondé en 1997, ne laisse pas insensible. On y découvre la longue histoire des champs de mines au Cambodge, et les ravages tant physiques qu’économiques qu’ils continuent de causer auprès des populations. Une longue histoire de 35 ans de guerres sanglantes, racontée au travers la vie du fondateur du musé, AKI RA, un ex enfant soldat des Khmers Rouges.

Portraits du légendaire AKI RA, enfant Soldat enrôlé de force par Khmers Rouges, qui a consacré sa vie à déminer le pays des mines qu'il avait lui même posées enfant.

Portraits du légendaire AKI RA, enfant Soldat enrôlé de force par Khmers Rouges, qui a consacré sa vie à déminer le pays des mines qu'il avait lui même posées enfant.

Les 3 US$ d'entrée au musée des mines d'Aki Ra finance un orphelinat pour les enfants victimes des mines. - La collection de mines Antipersonnel d'AKI RA.

Les 3 US$ d'entrée au musée des mines d'Aki Ra finance un orphelinat pour les enfants victimes des mines. - La collection de mines Antipersonnel d'AKI RA.

Aki Ra n'est pas sûr de son âge. Il pense être né en 1973, pendant la guerre du Viêt-Nam. Les forces Viêt-Cong utilisent à l’époque le Cambodge comme base arrière. Et l’armée américaine lance de manière non officielle, car non entérinée par le Congrès, jusqu’à 3 000 raids aériens sur le Cambodge pour déloger la guérilla ennemie. Un pilonnage intensif de 550.000 tonnes de bombes ! 3 ans plus tôt, le général Lon Nol, soutenu par les Etats Unis, a profité d’un voyage du roi pour prendre le pouvoir, et ordonner de miner massivement la frontière pour contenir les incursions des troupes communistes, et empêcher le soutien du Vietnam à la guérilla khmère rouge qui sévit dans le pays.

Figurines de soldats Khmers Rouges dans le musée des mines d'AKI RA.

Figurines de soldats Khmers Rouges dans le musée des mines d'AKI RA.

En 1975, tandis que la guerre du Viêt-Nam se termine, Pol Pot et les Khmers Rouges rentrent dans Phnom-Penh et prennent le pouvoir. La guerre civile cesse mais « l’enfer des Khmers Rouges » commence pour la population cambodgienne. Les Khmers rouges mettent en œuvre la révolution prônée par Pol pot. Ils exécutent tout ce qui ressemble à un intellectuel. Le simple fait de porter des lunettes ou de savoir lire suffit à passer par les armes. Déportations en masse, enrôlement de force des jeunes dans l’armée, minage des terres agricoles, les Khmers Rouges mettent tout en œuvre pour supprimer les liens des cambodgiens à la famille et l’attachement à leurs terres. Le régime Khmer Rouge baigne dans une paranoïa maladive. Le Vietnam, ancien allié, devient ennemi, et les Khmers Rouges minent à nouveau avec frénésie la frontière avec le Viet Nam.

Figurines de soldats Khmers Rouges dans le musée des mines d'AKI RA.

Figurines de soldats Khmers Rouges dans le musée des mines d'AKI RA.

Les parents d’AKI RA ont été tués par les Khmers Rouges. Devant la masse de cambodgiens tentant de fuir la révolution de Pol Pot et de se réfugier sur ses terres, le Viet Nam réagit et l’armée Viêt-Cong envahit le Cambodge pour renverser le régime des Khmers rouges. AKI RA, orphelin, 10 ans à peine, est enrôlés de force dans l’armée des Khmers Rouges sous peine de subir le même sort que ses parents. Il est envoyé dans la bataille contre l'invasion vietnamienne et est aussitôt capturé. Les vietnamiens lui donnent le choix à 10 ans, entre lutter contre les Khmers rouges dans l'armée Viêt-Cong, ou être tué comme partisan des Khmers. Il choisit naturellement la première option….

Cartes d'état major américaines indiquant la présence de mines au Cambodge.

Cartes d'état major américaines indiquant la présence de mines au Cambodge.

La guérilla pose des mines « pour se défendre », l’armée vietnamienne fait de même. AKI RA comme d’autres enfants des deux camps, posent des mines « à tout va ». Les mines sont « l’arme du pauvre », bon marché, moins de 3$ la pièce, faciles à installer, diaboliquement efficaces, une arme à retardement qui peut encore tuer 150 ans après sa pose… Les mines s’imposent vite comme « l’arme de choix » par les deux parties.

La collection de mines désamorcées d'AKI RA - Souvenirs d'AKI RA.

La collection de mines désamorcées d'AKI RA - Souvenirs d'AKI RA.

L’armée Viêt-Cong renverse rapidement le régime de Pol Pot. Phnom Penh est libérée mais la guérilla khmère rouge persiste dans la jungle qui borde la Thaïlande. Toute la zone est aussitôt minée à un rythme effréné. C’est le projet du « mur de bambous ». Les provinces frontalières, composées de jungle dense, sont parsemées de mines et deviennent la région la plus dangereuse au monde.

De l'importance de déminer les terres des paysans cambodgiens pour leur permettre de survivre de leurs terres.

De l'importance de déminer les terres des paysans cambodgiens pour leur permettre de survivre de leurs terres.

Puis lorsque l’armée Vietnamienne quitte le Pays, AKI RA entre naturellement dans l'armée formée par le nouveau gouvernement du Cambodge. De là, fatigué d’être un cambodgien qui tue d’autres cambodgien, il prend pour la première fois les rennes de son destin. Il décide de consacrer sa vie à « réparer ses erreurs », et à employer toute son énergie pour déminer les millions de mines qu’il aura contribué à poser sur les terres de son propre pays.

Champ de Riz.

Champ de Riz.

Cultivateur de Riz.

Cultivateur de Riz.

Il faudra attendre 1998, et la reddition des derniers rebelles khmers rouges, pour entamer la véritable reconstruction du Cambodge. Mais le fait que les campagnes soient minées freine considérablement la relance économique du pays. Les mines restreignent l'accès aux terres agricoles, aux pâturages, aux forêts et aux ressources en eau. Elles frappent aveuglément les soldats, les civils et le bétail, de sorte qu’il est impossible de cultiver dans ces conditions.

Mines et obus non explosés au musée des mines d'AKI RA.

Mines et obus non explosés au musée des mines d'AKI RA.

Musée des Mines d'AKI RA.

Musée des Mines d'AKI RA.

AKI RA retourne d’abords dans les villages où il a lui-même posé des milliers de mines. Faute d’être équipé des d’outils adaptés, il désamorce les mines à la main, avec un bâton et un couteau. Il vend les mines et obus désamorcés à la ferraille pour aider à financer son travail. Il recueille de nombreux enfants blessés par des mines terrestres et les emmène à son domicile, où lui et sa femme les élèvent comme les leurs, aux côtés de leurs propres enfants. La renommée d’AKI RA se propage de bouches à oreilles dans les campagnes. Les touristes entendent parler de l’histoire d’un jeune homme Khmer qui démine le pays avec un bâton, et qui a une maison pleine de munitions désamorcée.

Sculpture "Artistique" d'AKI RA.

Sculpture "Artistique" d'AKI RA.

AKI RA commence à facturer un dollar pour voir sa collection, et utilise l'argent pour aider à poursuivre ses activités. Ainsi naissent « le Musée des mines d’AKI RA » et l’ONG Self Help déminage (CSHD), qu’il crée en 2008 pour répondre aux appels à l’aide toujours plus nombreux des chefs de villages pour déminer et sécuriser leurs terres… Telle est l’histoire de la légende Aki Ra, qui devrait prochainement être « portée à l’écran »…

7h00 du Matin. Levée des Couleur à la DU6 de la CMAC.

7h00 du Matin. Levée des Couleur à la DU6 de la CMAC.

7h00 du Matin. Levée des Couleur à la DU6 de la CMAC.

7h00 du Matin. Levée des Couleur à la DU6 de la CMAC.

Les Démineurs de la DU6 sont au garde à vous. Il est 7h00. La radio passe l’hymne du Cambodge. Deux soldats montent les couleurs… L’officier en second donne l’ordre de rompre les rangs, les hommes se saluent et plaisantent entre eux de m’avoir vu faire des photos de la montée des couleurs. Le Colonel Peter Willers me fait une rapide revue des troupes et des locaux, et m’emmène dans son bureau.

"Rompez les Rangs" à la DU6 de la CMAC.

"Rompez les Rangs" à la DU6 de la CMAC.

Peter Williers, Officier du Ministère des Affaires Etrangères allemand , en charge de la DU6 de la CMAC.

Peter Williers, Officier du Ministère des Affaires Etrangères allemand , en charge de la DU6 de la CMAC.

Peter Willers a officié dans les transmissions, à Djibouti et en Tunisie. C'est là, entouré de militaires Français qu’il a parfait sa maîtrise de la langue française. Ses réseaux au ministère des affaires étrangères allemand l’ont conduit à accepter des missions de déminage dans différents pays, en Bosnie, à Sarajevo en 97, au Kosovo, et enfin au Tchad en 2001. Au Tchad, il travaillait avec des Paras français dont il me loue avec respect la qualité et l’efficacité (venant d’un allemand, le compliment est à déguster).Et pour justifier de n’être que 6 allemands pour 300 Paras français, Peter me raconte en souriant qu’il taquinait souvent les officiers français en leur disant que les allemands misent beaucoup plus sur la qualité que la quantité.

Peter Williers, Officier du Ministère des Affaires Etrangères allemand , en charge de la DU6 de la CMAC.

Peter Williers, Officier du Ministère des Affaires Etrangères allemand , en charge de la DU6 de la CMAC.

Peter me montre le livre qu’il a écrit sur l’art du déminage. Un livre dans lequel il rend hommage à son adjoint mort au Tchad. Peter était sur Ndjamena pour rendre un rapport aux forces de l’ONU. Son adjoint s’est occupé seul d’enterrer 10 tonnes d’UXO, des « d’obus non exploses », tels qu’on les appelle. Les 10 tonnes ont explosé trop tôt. Et Peter me raconte qu’il aurait dû mourir lui aussi ce jour là, et comment l’on a retrouvé les jambes de son adjoint sur place et sa tête à 200 mètres de là…

Peter Williers me présente les résultats éloquents de la DU6 de la CMAC.

Peter Williers me présente les résultats éloquents de la DU6 de la CMAC.

Peter Williers me présente les résultats éloquents de la DU6 de la CMAC.

Peter Williers me présente les résultats éloquents de la DU6 de la CMAC.

Peter Willers me présente les résultats de la DU6. Depuis 5 ans qu’il en est à la tête, Peter tient son bilan et ses indices de productivité aussi finement qu’un chef d’entreprise du privé. Il contrôle le nombre de mines désamorces et d’UXO détruits, le coût moyen du désamorçage d’un mine, et les centaines de milliers de mètres carres que ses équipes et lui assainissent chaque années pour permettre aux paysans de travailler la terre en toute sécurité. Et il suit bien sûr, la baisse du nombre des victimes civiles des mines et des UXO, passé de 850 par an au début des années 2000 à 120 ces dernières années.

Champs de Mines - Faits d'Armes de la DU6 de la CMAC.

Champs de Mines - Faits d'Armes de la DU6 de la CMAC.

UXO (Obus non explosés) - Champs de Mines.

UXO (Obus non explosés) - Champs de Mines.

Un démineur « pacifie » 75 a 100 m² par jour. En 2013, la DU6 a détruit 25 000 UXO désamorcé ou détruit 4 000 mines, et à permit aux paysans de retravailler en toutes sécurité sur 5 000 000 m² de terre déminées. Peter m’explique avec fierté que la courbe en forte baisse des accidentés par les mines est bien sûr le fuit du déminage, mais aussi de la sensibilisation des ses équipes dans les villages et les écoles auprès des jeunes enfants. Au Cambodge, un quart des accidentés des mines sont des enfants insouciant du danger, qui n’hésitent pas à braver les barbelés et les panneaux " danger mines" pour aller chercher un ballon égaré au milieu d’un terrain miné.

Les Hommes de la DU6 de la CMAC. D'anciens soldats l'Armée Cambodgienne.

Les Hommes de la DU6 de la CMAC. D'anciens soldats l'Armée Cambodgienne.

Les Hommes de la DU6 de la CMAC. D'anciens soldats l'Armée Cambodgienne.

Les Hommes de la DU6 de la CMAC. D'anciens soldats l'Armée Cambodgienne.

La CMAC Demining Unit 6 (DU 6), est née d’un accord entre le ministère allemand des affaires étrangères et le gouvernement du Cambodge en 1999, pour prendre en charge le déminage des provinces de Oddar Meanchey et Siem Reap. En termes de qualification, de sécurité et de résultat, la DU6 de la CMAC avec Peter Willers à sa tête, fait office de référence et est considérée comme l’une des meilleures unités de déminage au Cambodge. En signe de reconnaissance pour son action, Peter Willers a été décoré de la Royal Sahemetrei (Chevalier de la Légion d’Honneur) par Hor Namhong, Vice-Premier Ministre cambodgien et Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération.

Les Hommes de la DU6 de la CMAC en Action. Passage de la zone à déminer au coupe fil.

Les Hommes de la DU6 de la CMAC en Action. Passage de la zone à déminer au coupe fil.

Serpents, Mygales et Fourmis Rouges, difficile de trouver un peu de repos pour les hommes de la DU6 de la CMAC.

Serpents, Mygales et Fourmis Rouges, difficile de trouver un peu de repos pour les hommes de la DU6 de la CMAC.

Déminage d'une mine antipersonnel.

Déminage d'une mine antipersonnel.

La qualité de la DU6 repose sur son management, mais aussi sur la qualification des 305 hommes qui la composent, pour la majorité d’anciens militaires Cambodgiens. Fort de la formation continue qu’il leur prodigue, Peter est fier de ne déplorer aucun accident au sein de ses équipes depuis qu’il en a la charge. Il me montre comment ses unités opèrent. Des hommes lourdement protégés qui débroussaillent le terrain d’abords au bulldozer puis au coupe-fil. Puis viennent les démineurs avec leurs détecteurs plus ou moins sophistiqués, la « Gamelle » (minilab) pour les mines, et des détecteurs plus sensibles pour les UXO enfouies profondément dans le sol. Il me montre tous les types de mines rencontrées sur le terrain, les engins disséqués et les clés adéquates pour les désamorcer.

Peter Williers est appelé sur les lieu d'un drame. Un paysan a roulé sur une mine anti char.

Peter Williers est appelé sur les lieu d'un drame. Un paysan a roulé sur une mine anti char.

Peter et ses hommes côtoient la mort de près. Il me montre les photos de trois agriculteurs morts récemment pour avoir roulé sur une mine anti char. Les mines anti chars, avec leur 5 kg d’explosifs sont les plus destructrices. Quand les hommes de Peter détectent une mine antichar, la consigne avant de la désamorcer avec les outils adéquats, est d’y accrocher un filin de 25 mètres et de tirer dessus ! Les khmers rouges avaient l’habitude de piéger les mines antichar en les posant sur une seconde mine amorcée par le poids de la première.

Destruction d'UXO (obus non explosés). La DU6 en a découvert plusieurs tonnes à moins de 500m des temples d'Angkor Vat en 2012.

Destruction d'UXO (obus non explosés). La DU6 en a découvert plusieurs tonnes à moins de 500m des temples d'Angkor Vat en 2012.

La réduction des victimes des mines passe aussi par de la formation et de la prévention dans les écoles, par Peter Willier et ses hommes.

La réduction des victimes des mines passe aussi par de la formation et de la prévention dans les écoles, par Peter Willier et ses hommes.

Je suis fasciné par les récits de Peter qui me ramènent 25 ans en arrière. J’ai fait l’armée dans le 6ème Régiment d’Artillerie à Phalsbourg en tant que Canonnier Grenadier Voltigeur dans le Poste de Commandement d’une batterie de Radars Mobiles. Rien que le nom m’amuse, même si je garde finalement de cette année d’armée un très bon souvenir humain. Plus de 150 jours de manœuvre par tous les temps avec des copains dont on garde à jamais le souvenir, durant lesquels j’ai été formé à coder des messages et à crypter des communications, à toucher une cible au fusil mitrailleur à plus de 400 mètres (ce qui m’a permis de gagner haut la main un concours de tir mémorable à la Kalachnikov contre les gardes d’une tribu du Yémen du Nord !), à prévenir et à décontaminer des unités victimes d’attaques Nucléaires, Biologiques, et Chimiques. Mais aussi à piéger un terrain, de la grenade dégoupillée coincée sous une arme laissée par terre en évidence, à la pose d’une MAPED, une Mine Anti Personnel à Effet Dirigé. Cela ne s’invente pas !

Une MAPED (Mine Antipersonnel à Effet Dirigé). L'engin me rappelle de vieux souvenirs.

Une MAPED (Mine Antipersonnel à Effet Dirigé). L'engin me rappelle de vieux souvenirs.

J’ai vu une MAPED démontée dans la vitrine de la salle de formation. Une MAPED, c’est 500 billes de métal projetées par un pain de plastic sur un angle de 60 degrés, qui explose lorsque l’on rompt un fil invisible placé en travers du chemin ou de l’espace que l’on veut piéger. Cela rase une forêt sur plus de 10 mètres et vous blesse mortellement jusqu’à 40 mètres. Bien que ses hommes soient formés au désamorçage d’une MAPED, Peter me confirme qu’il n’y en a pas au Cambodge. Elles sont bien trop chères.

Différents types de mines dans la salle de formation de la DU6 de la CMAC.

Différents types de mines dans la salle de formation de la DU6 de la CMAC.

Les Mines désamorcées de la collection d'AKI RA.

Les Mines désamorcées de la collection d'AKI RA.

Il n’est normalement plus d’usage aujourd’hui dans l’armée française d’apprendre à miner un terrain. L’arrêt de l’usage des mines a fait l’objet d’une Convention internationale, dite d’Ottawa. Cette Convention est un traité international de désarmement qui interdit l'acquisition, la production, le stockage et l'utilisation des mines antipersonnel. 162 Nations, dont la France, ont ratifié cette Convention déposée le 5 décembre 1997 à New York auprès du secrétaire général des Nations unies, et qui est entrée en vigueur le 1er Mars 1999. 37 états ne l’ont pas signée, dont la Russie et les Etats Unis, alors que ces derniers financent une des divisions de la CMAC. « Cherchez l’Erreur » !

Prothèses de Mutilés par les Mines, des plus modernes aux plus archaïques.

Prothèses de Mutilés par les Mines, des plus modernes aux plus archaïques.

Il existe 6 DU de la CMAC, 2 financées par l’ONU, deux par les États-Unis, une par le Japon et une par l’Allemagne. Pour la DU6, le ministère des affaires étrangère allemand verse un budget annuel de 1,112 M€, sur les 20 M€ qu’ils allouent au déminage dans le monde. Selon l’ACAM, l’Autorité Cambodgien Anti Mines, qui régule et coordonne toutes les activités de déminage dans le pays, le coût total des opérations de déminage pour le Cambodge est d'environ 30 millions de dollars par an. Un Budget dont le Cambodge a besoin car la tache reste grande. Pour l’anecdote, il y a à peine deux ans, les hommes de la DU6 ont détruit plusieurs tonnes d’UXO découverts dans un canal à seulement 500 m des temples mythiques d’Angkor Vat. Et les experts estiment que le Cambodge aura besoin encore de 10 à 20 ans pour éliminer les 4 à 6 millions de mines toujours en activité sur le territoire, si toutefois le niveau actuel de financement est maintenu.

Peter Willier me présente l'arsenal de détection et de désamorçage des mines.

Peter Willier me présente l'arsenal de détection et de désamorçage des mines.

Je retrouve dans le discours et le bilan précis que me fait Peter, toute la rigueur allemande. Et je comprends entre les lignes que les allemands préfèrent financer eux mêmes une DU de la CMAC et y mettre à sa tête l’un de leur meilleur homme pour en mesurer et en tirer une efficacité maximum, plutôt que de subventionner à moindre frais une division via l’ONU, sans avoir l’assurance que l’argent versé soit correctement employé.

Peter Willier me présente l'arsenal de détection et de désamorçage des mines.

Peter Willier me présente l'arsenal de détection et de désamorçage des mines.

Peter Willier me présente l'arsenal de détection et de désamorçage des mines.

Peter Willier me présente l'arsenal de détection et de désamorçage des mines.

J’espère ne pas me tromper, car il est question au grand regret de Peter que le gouvernement allemand, soucieux de faire des économies, diminue ses subventions en confiant les rennes de la DU6 à une ONG Belge spécialisée dans le déminage, APOPO. Les ONG sont un business, le déminage aussi. De nombreuses ONG opèrent au Cambodge, et tant mieux. Mais loin de remettre en cause la foi émouvantes des milliers de jeunes qui animent ces ONG, il est de notoriété ici que seulement 39% du budget des ONG et des dons qu’elles récupèrent, arrivent jusqu’au « terrain ». APOPO a proposé de reprendre la DU6 contre moins d’un tiers du budget que verse le Ministère des Affaires Etrangères Allemand aujourd’hui.

Carnaval organisé dans Siem reap et Pub Street par les multiples ONG œuvrant pour le bien des orphelins et enfants mutilés du Cambodge.

Carnaval organisé dans Siem reap et Pub Street par les multiples ONG œuvrant pour le bien des orphelins et enfants mutilés du Cambodge.

Mais Peter entend défendre prochainement son budget au Parlement Allemand et les résultats obtenus par la DU6 de sorte que le Ministère des Affaires Etrangères puisse en garder l’entier contrôle. Car il connaît bien APOPO et doute fortement des résultats que l’ONG obtiendra, et de l’utilisation qui sera faite des budgets qui lui seront alloués par les particuliers et le Gouvernement Allemand… Peter ne manquera pas de me mettre au courant car nous avons prévu que je l’accompagne l’an prochain lors d une mission de déminage sur la frontière Thaïlandaise …

Peter Willier me donne rendez vous pour une mission de déminage sur la Frontière Thaïlandaise, l'une des régions les plus minées du monde.

Peter Willier me donne rendez vous pour une mission de déminage sur la Frontière Thaïlandaise, l'une des régions les plus minées du monde.

Epilogue : J’ai envoyé à Peter l’article et les photos qui lui sont en partie consacrés. Peter m’a écrit une réponse dont voici quelques extraits :

Bonjour Yves,

… Merci pour votre reportage très intéressant. J’ai envoyé votre texte a quelques amis ainsi qu’à notre ancien ambassadeur (marié avec une Française). Tout le monde trouve ce texte très intéressant et très bien. J’espère que vous aurez la chance, de trouver un journal, qui va le publier…

J’ai quand même trouvé un petit faut. L’histoire avec les 6 Allemands et les 3000 para français n’était pas au Tchad mais à Djibouti où j’étais chef d’un groupe de conseillers de l’armée allemande. Ce n’est pas bien grave, et je suis surtout très intéressé de savoir dans quel journal vous allez publier ce reportage…

En ce qui me concerne, la DU6, la situation n’est pas bonne. Le ministère allemand a donné le projet à APOPO… Je suis en contact avec mes anciens collaborateurs Cambodgiens toutes les semaines. Ils sont très malheureux de travailler avec des Anglo-Saxons… Mean n’est plus le manager, il est devenu conseiller, et n’a rien à faire...

Je suis encore en contact avec des députes, mais cela prend du temps. L’actualité politique est chargée en Allemagne, beaucoup de sujets économiques et géopolitiques à régler. Et un petit projet au Cambodge n’est pas tellement important pour les hommes politiques. C’est bien dommage…

Je suis de retour en Allemagne, en train d’écrire un livre sur le Cambodge et les pays voisins. J’espère le terminer pour cette année...

Je n’ai malheureusement pas de meilleures nouvelles à vois annoncer pour le moment, et peu de chance d’aller ensemble près de la frontière thaïlandaise.

J’espère de meilleures nouvelles de votre côté

Amicalement


Peter Willers
Programme Manag
er DU 6
CMAC Siem Reap, Cam
bodia
P.O Box: 210

Les Mines Antipersonnel au Cambodge. Du légendaire AKI RA aux démineurs méconnus de la DU6 de la CMAC.

commentaires

Valérie F 04/11/2014 15:18

Fabuleux reportage ! On te reconnaît bien Yves !

Mailliere Yves 04/11/2014 16:58

Merci Valérie

Franck 01/11/2014 16:22

salut Yves,

Que dire...chapeau !!!
Merci pour ce récit et ses images. Tout ce que je te souhaite, c'est de trouver un magazine, un journal qui en fera une publication. Car les cambodgiens, Peter et sa troupe , et toi bien sûr. Vous méritez.
L'actualité est tellement chargée que celle ci, plus personne n'en parle.
Merci du partage.
C'est toujours un plaisir de voir tes photos.
PS pourquoi pas l'info dans la rue , façon '' Dysturb Network''

Yves Mailliere 01/11/2014 23:23

Merci beaucoup Franck pour ton message et pour Peter et sa troupe. Je vais creuser la piste Dysturb Network :)

Haut de page